[Aide] ubuntu serveur - redémarrer ou pas ?

Peko papa.papa.echo at gmail.com
Sun Jun 16 12:19:13 CEST 2013


Hello,

<opinion>

J'apporte un complément bien modeste de ma compréhension du problème évoqué:


La définition commune d'un serveur, c'est un ordinateur qui fournit
sur sa base matérielle des services logiciels à d'autres ordinateurs
clients de ces services.

La qualité des services rendus est évaluable, aussi bien sur le plan
matériel que logiciel.

Avec un OS Linux, lorsque le noyau est modifié,

- soit on peut patcher le noyau à chaud, sans arrêt de la machine, ni
rédémarrer le noyau, avec un outil comme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ksplice  +  http://www.ksplice.com/
comme évoqué ici autrefois.

- soit on doit redémarrer l'OS.

Il est certain que chacun préfèrerait ne jamais démarrer, c'est pour
cela que les mises à jour sont regroupées le plus possible, mais
lorsque cela concerne des problèmes importants (gros bug avec arrêt du
système, trous de sécurité), un équilibre doit être trouvé entre la
fréquence de mise à jour et la réduction des risques d'interruption de
service.

Un moyen de maintenir le service est de dupliquer le serveur, en
miroir ou en grappes (cluster), ce qui permet dans certains cas de ne
pas interrompre le service alors qu'on met à jour un à un les serveurs
de la grappe.

La même redondance est utilisable au niveau des périphériques de
stockage, par exemple des groupes de disques (disque array) avec ou
sans RAID.

Le niveau suivant a été la virtualisation des serveurs, donc des
services, qui permet aussi de gérer ces problèmes de mise à jour, car
un serveur virtualisé peut être déplacé d'un serveur physique de
virtualisation à un autre, ce qui permet de découpler le matériel du
logiciel, et donc d'apporter de la souplesse dans la gestion des
serveur.

La virtualisation s'utilise soit en réseau privé, soit se distribue en
formule "Cloud" - en NuageRéseau quoi!


Ma conclusion, concernant la qualité des services fournis, qui me
semble être le sujet réel qui importe aux clients et par là, au
fournisseur, c'est qu'un serveur physique isolé avec un seul disque
dur offrira difficilement une qualité de service aussi élevée qu'une
solution avec redondance, de plusieurs serveurs réunis.
En conséquence, ce n'est pas tant la Distribution Linux qui fera la
différence, mais le nombre de serveurs et la souplesse d'exploitation
apportée par leur redondance.

</opinion>

--P


More information about the Aide mailing list